Premiers jours à bord du Grande Argentina

Nous sommes actuellement à bord du Grande Argentina, le roro* qui nous mènera ainsi que les camions à Montevidéo en Uruguay fin Août 2019.

Nous avons embarqué à Anvers, Belgique et faisons actuellement route vers Hambourg, Allemagne. On nous à annoncé que la prochaine destination sera Conakri, la capitale  du la Guinée.  Selon le site https://sea-distances.org il nous faudra 8 jours pour rejoindre ce port à une vitesse moyenne de 17 noeuds (soit environ un peu plus de 31 km/h) pour une distance de 3268 miles nautiques (soit 5260km).

Effectivement nous sommes resté 36h de plus que prévu à Anvers, certainement pour embarqué du fret supplémentaire qui sera livré à Conakri. Nous aimerions bien en savoir plus, mais le contact avec l’équipage est très contrasté. D’un côté il y a les membres d’équipage, qui sont tous Philippins et très sympa. De l’autre il y a les officers, d’origine Europe de l’Est. Et il est difficle pour ne pas dire impossible d’avoir une discussion de plus de 2 mots. Donc on ne pose pas trop de questions car on sent bien que nous ne sommes pas les bienvenus.

Cependant la vie à bord n’est pas désagréable. La chambre est correcte, nous avons accès au salon des officiers qui est désert. Les repas servis à 7h, 12h et 18h sont corrects. Et pour le moment ou j’écris ces lignes, nous avons eu accès à internet via nos mobiles quasiment tout le temps car nous n’avons que longé les côtes. Si bien que le temps s’écoule lentement, rythmé par les repas, mais nous ne sommes pas encore ennuyés.

Après avoir passé plusieurs mois intense à préparer le voyage, ainsi que des derniers jours très intenses avant de prendre la route pour régler les derniers détails (et encore on n’a pas tout fait comme voulu et certaines taches nécessaires attendront l’arrivée à Montevideo) , le rythme de ces premiers jours contraste fortement. Ca a été l’occasion de travailler sur le blog et la finalisation de la mise en place des réseaux sociaux. De régler quelques points administratifs et de se reposer un peu.

Donc nous prenons nos marques doucement. Pour la suite, j’ai un disque dur rempli de films et séries, une méthode pour réviser l’Espagnol, des livres ainsi que des cartes papiers+gps et des guides de toutes l’Amérique du sud pour préparer notre itinéraire.

 

 

 

 

 

 

One thought on “Premiers jours à bord du Grande Argentina

  1. Merci pour ce partage (encore) du comportement “contrasté” entre matelots philippins et officiers de l’est ;).
    Bon training espanol 😉

Leave a Reply